germinance
 
imprimer la page Envoyer la page chercher
Accueil > Le jardinage bio > Engrais vert & fourragères > Plantes fourragères

Plantes fourragères

Pour l’élevage biologique des animaux, nous avons besoin de variétés adaptées au lieu (climat, sol de notre ferme), à la conduite en bio de ces cultures et aux besoins de nos animaux. Les variétés modernes de plantes fourragères ont été sélectionnées pour l’agriculture intensive et pour des animaux d’élevage intensif, souvent hors sol. Elles ne conviennent donc pas.

Mises à l’herbe ou au foin, les herbivores ne doivent pas avoir à consommer que de la jeune feuille. Elles doivent pouvoir consommer régulièrement des tiges qui leur apportent la cellulose dont elles ont besoin pour ruminer. Elles doivent aussi pouvoir consommer des fleurs qui sont pour elles un véritable médicament car elles contiennent du nectar et du pollen. D’ailleurs, quand vous lâchez votre troupeau dans un pré en fleur, il commence toujours par brouter les fleurs. Il a aussi besoin de consommer des rameaux et feuilles d’arbustes et d’arbres : d’où la nécessité absolue de préserver les haies autour des prairies.

Si vous lâchez votre troupeau dans deux parcelles contiguës, une prairie temporaire à flore simple et une prairie permanente, que va-t-il se passer ? Il va commencer par brouter la prairie naturelle puis, quand celle-ci sera tondue, il ira brouter la prairie temporaire… mais il retournera ruminer dans la prairie permanente.

Par conséquent, pour avoir des animaux en bonne santé, il faut disposer des prairies ensemencées d’un maximum d’espèces : des graminées variées (fétuques, ray grass, dactyle, etc..), des légumineuses variées (luzerne, trèfles, sainfoin, lotier, minette, etc..), des plantes plus ou moins médicinales (pissenlit, achillée millefeuille, ortie, etc..). La pâture et la fenaison doivent se faire, dans la mesure du possible quand le plus grand nombre de ces plantes est en fleur. Les abeilles aussi sauront en profiter. Et les semences qui tomberont au sol réensemenceront régulièrement vos parcelles.

Ensemencez vos prairies :

Si vous avez besoin de semences pour ensemencer une nouvelle prairie, récoltez du foin bien mûr dans votre prairie naturelle en pleine floraison. Faites sécher ce foin soigneusement, et stockez-le si possible en vrac. Les semences sur les plantes récoltées vont finir de mûrir. Vous les récolterez sur le plancher de votre grenier ou dans les mangeoires, sous les refus, si vous n’attendez pas trop que les bêtes les mangent. Il ne vous reste plus qu’à nettoyer cette ‘’fleur’’ de foin et à semer. Pour lever la dormance de certaines plantes fourragères, les anciens, en montagne, avaient coutumes de mettre ces semences dans les abreuvoirs avec de l’eau tiède. Quelques heures après que les animaux aient bu cette mixture, il récoltaient les bouses qui contenaient ces semences enrobées, les délayaient dans de l’eau et ils ne leur restait plus qu’à épandre ce purin fertile.

Un ami éleveur biodynamiste me faisait un jour cette remarque : quand je sème mes prairies, je mets le même mélange pour toutes dans le semoir, mais, chaque fois, je constate que le mélange qui lève et se développe est différent d’une parcelle à l’autre ; chaque parcelle choisi le menu qui lui convient dans le mélange que je leur propose. Les proportions du mélange évoluent ensuite au fil des ans.

De la confiture sur leur tartine :

Par ailleurs, les herbivores, ruminants ou non, que sont les vaches, les chèvres et les brebis mais aussi les chevaux, ne consomment pas que de l’herbe. Aussi, quand on parle de plantes fourragères, ne faut-il pas penser uniquement aux plantes de prairies : graminées , légumineuses, etc.. Ces plantes sont la base de leur nourriture comme le pain l’est pour nous. Mais il faut penser à leur mettre quelque chose sur la tartine ! Car elles doivent pouvoir consommer aussi, en quantité moindre : des racines, des fleurs, des fruits et des graines. Le beurre et la confiture sur leur tartine, en quelque sorte.

  • plantes fourragères-racine : betterave, carotte, navet, topinambour, pomme de terre, etc..
  • plantes fourragères-tige et feuilles (autres que plantes prairiales) : chou, etc..
  • plantes fourragères-fruit : citrouille, potirons,
  • graines : céréales, lin (recommandé tout particulièrement pour les jeunes animaux)

Sans oublier un peu de choucroute : ensilage de maïs ou autre mais en faible quantité, comme un condiment (5 % par exemple).

Le conseil de Germinance :
Germinance ne propose pas de de mélanges pour prairies. Vous trouverez des mélanges adaptés chez nos fournisseurs : www.partnerandco.fr/Notre-offre-BIO et www.pinault-bio.com (un peu chez Sativa aussi). Pour vos animaux, Germinance vous propose des semences de betterave, carotte et chou fourrager, de lin, des semences de potirons et courges, qulques légumineuses. Si les quantités proposées ne sont pas suffisantes, multipliez ces plantes chez vous en vous répartissant le travail entre amis et voisins. C’est facile et ce ne sont pas des variétés hybrides.

 

Librairie
L’Agriculture biodynamique, une culture du vivant
SARL Germinance,
4 impasse du Gault - 49150 BAUGÉ-EN-ANJOU
Tel : 02 41 82 73 23 - Fax : 02 41 82 86 48 | contact | Infos légales | conditions de vente
Demeter Qualité France